Manque et frustration

» Posted on 21 août 2014 in Ma deuxième life

Certes, la soirée juste avant mon départ en vacances a été pathétique. Je souhaitais juste faire un petit coucou à la Maison Fixxions et à mon euh… moi chapeauté, me faire coucou à moi donc. 5mn pas plus.

2 heures plus tard, la Maison Fixxions n’existait plus, et j’ai pu refaire mon avatar, à peu près à l’identique

En gros, j’ai cru que les Pocket Avatar étaient de délicieuses petites fées qui se posaient sur l’épaule.
En fait, non, ce… truc transforme votre avatar en petit truc. Vous devenez minuscule. Après plusieurs essais pour me débarasser du truc, j’ai juste effacé l’avatar, l’ignominie me restait collé dessus.
La disparition de la maison est pour le coup mysérieuse. Je tentais d’invoquer un étage supérieur (une cabane de pêcheur, un essai quoi). Evidemment ça prenait trop de Prims, alors j’ai voulu dissocier les parties et là paf… y avait plus que l’île, ma télé, mes tableaux qui flottaient dans l’air.
J’ai été courageux, je n’ai pas pleuré. Même pas juré ni démoli mon ordi.
Un grand froid m’a saisi, il était tard, le lendemain je partais.
Depuis, ça va mieux, le gentil vendeur du lieu m’a dit qu’il avait reconstruit ma maison.
Super.
Sauf que, en vacances, je n’ai que l’ipad. Et que l’ipad n’est pas SL.
Alors je me promène sur des chouettes blogs (Plus Belle la Second Life notamment) à défaut de voler et de tout détruire sur mon terrain.
J’écris ce post, sur lequel je ne peux même pas intégrer de visuels.
Manque, frustration…
Vivement les vacan… ah bin non, j’y suis déjà.

Crétinerie 1 : faire disparaître le plancher qui mène à la maison et à la piscine.

 

Crétinerie 2 : Faire disparaître le reste, en tentant juste de rajouter un étage.

 

 

Fort gentiment, le vendeur m’a tout remis en place. Et de retour de vacances, j’ai pu me faire semblant de me siroter un truc face à mes enseignes…

 

… avant de m’affaler dans la piscine, histoire de reprendre des forces avant de partir en recherche de nouveaux territoires à explo… acheter.
Et de réaliser que j’ai payé beaucoup beaucoup trop cher cet endroit, sans compter la location du terrain.
C’est aussi en tombant qu’on apprend à marcher, non ?