Quand suis-je, à nouveau, né ?

» Posted on 19 août 2014 in Ma deuxième life

A quel moment ai-je débuté ma deuxième vie ? En 2008, lorsque je me suis inscrit la première fois dans Second Life ? En 2013, lorsque j’ai décidé de prendre l’abonnement premium ? Ou était-ce il y a deux semaines, lorsque j’ai décidé d’investir la maison que Linden Lab me fournissait, avec mon abonnement ?

A vrai dire, il est possible que je sois réellement né samedi soir dernier, après l’achat d’un premier terrain, suivi d’un coup de coeur immédiat pour un autre terrain équipé d’une maison magnifique.
MA maison, maintenant, puisqu’hier soir, j’ai franchi le cap. J’ai envoyé la maison Linden aux oubliettes et pour 16000 dollars Linden (et 8 dollars réels mensuels), suis entré en possession d’une maison de bois et de verre, plantée sur un bout de sable à cocotier. Un îlot sur une île, avec pour voisinage, deux ou trois résidences ultra luxueuses et une usine réaffectée en lieu de perdition.

J’ai eu quelques hésitations à m’engager un peu plus dans SL. Financièrement parlant. Ok, 10 euros par mois, qu’est-ce ? Rien ou pas grand-chose, pas plus que l’abonnement à Adobe pour Photoshop. Moins que l’entretien de mon nom de domaine ici. Nettement moins que mon abonnement SFR, GDF… Pas grand-chose ajouté à pas grand-chose… j’ai mauvaise conscience, je dois économiser dans la Vraie Vie.

Mais j’ai vraiment eu le coeur qui battait fort quand j’ai vu la maison, le coucher de soleil sur ma plage, et le gros bâtiment écrasant derrière le petit mur en bois de ma chambre.
J’ai supprimé mon abonnement à Bein Sport (déjà programmé de toutes façons). Me suis promis de réduire la facture SFR, beaucoup trop haute.
Et pris possession de la Maison Fixxions, en plus d’un petit bout de terrain à flanc de falaise, dans un autre lieu.

Mon objectif initial, faire exister Fixxions, dans ce monde de fictions. Ouvrir une galerie de photos, de la Vraie Vie, là-bas.

De cet objectif en découlent d’autres, plus diffus, très aguichants : devenir photographe là-bas, faire du (de la ?) machinima. Et puis sans doute, intégrer des groupes qui partagent les mêmes curiosités.
En admettant que la Vraie Vie me permettent ceci et cela, en plus de faire mon Fixxions.com (les photos), que je lance ici mes projets Le Moindre Mal(e) et La Guerre Infinie, tout en faisant vivre Vive La Franxxe et mettant en branle l’écriture interactive auprès de ados avec Bayard.
:)

:(

DEVENIR AVATAR, NE PLUS REVENIR ?

M’impliquer dans Second Life était un vieux rêve, jamais réalisé pour cause de Vraie Vie. (et d’une prise en mains assez complexe, faut bien le dire)

Nouveau né dans la virtualité, moi ? Un peu de lucidité, voyons : ces dernières années, certes, les enfants, certes la musique, la famille, le boulot.
Mais l’univers virtuel, j’y suis depuis plus longtemps que Second Life.
Le blog JB, ces univers de mots qui vivent grâce à l’imagination des ados que je sollicite. Fixxions, ce blog même, et toute la galaxie de réseaux sociaux que j’ai tenté d’animer, de Tw à Fb en passant par Tblr et Pi. Mes photos, qu’elles soient argentiques ou numériques, retravaillées sur Lr ou démultipliées avec Pixlr… Mes vidéos et mes musiques.

Est-ce pour mieux fuir mes maux d’estomac, de tête, de dos, de dents ? Devenir un Winog, devenir un être qui ne souffre pas ?

Non… du blog JB jusqu’à Second Life en passant par PhotoFixxions, je me dématérialise depuis un bon petit moment, un processus engagé par la lecture, qu’elle soit SF ou non.

Cela dit, il va falloir que je Qi Qongue et que je shiatute.

Ça va devenir vital sous peine de me dissoudre définitivement dans cet univers qui m’émeut par son ampleur, sa beauté, toutes ces promesses dece qu’il permet de rêver.
Je disais à une collègue que Second Life, c’était aussi une manière de regarder comment vivait les réseaux sociaux, comment ils se connectaient. Comment les lunettes de réalité virtuelle pourront révolutionner le genre.

La réalité imaginée par Gibson, prolongée par Stephenson sont quasiment là. Je peux presque franchir le dernier pas.
Lorsque je poserai le casque Oculus sur mes yeux, il est possible que je ne revienne plus jamais dans le monde rêvé par Poutine,  Sarkozy,  l’Etat Islamique et la finance.

Dans la première maison Fixxions, allouée par Linden

Moi, ma nouvelle maison et mon cocotier, on regarde le coucher de soleil

 

Tags: ,

Articles relatifs