L’ESSENCE DE L’ART

» Posted on 13 janvier 2011 in Nouvelles

Iain M. Banks (1991) - Le Bélial

Mon Impuissance Face à Ta Beauté

(ou Propos d’Imbécile Heureux*)

Alerte, les dandys de l’espace débarquent sur Terre ! En 1977 en plus ! Quand les Agents de la Culture nous observent, ils ne sont pas loin d’être dégoûtés.

Drôle et poignante, l’une des plus belles nouvelles de la science-fiction…

La Culture est l’un des grands cycles de la science-fiction. Sans doute le plus ambitieux, par son propos, son humour et son fond politique. Avec la Culture l’écossais Iain M. Banks a inventé avec  la civilisation ultime, quasi divine, avec un statut que nous autres, malheureux humains, convoiteront à jamais, en vain !

Ces humanoïdes font reculer les frontières de la mort. Changent de sexe à volonté. Se font repousser les membres. Grâce au pacte passé avec les Intelligences Articielles, ils peuvent  tout construire/détruire, jusqu’à faire surgir un océan (naviguable) en plein cosmos, voyager ici ou là à bord d’entités monstrueusement intelligentes (et désopilantes)…  Physiquement, matériellement, potentiellement nous avons là  des dieux. Mais là n’est pas l’essentiel.

De joyeux anars

Car même les dieux ont un chef et des titres de propriété. La Culture, elle, n’a pas besoin de tout ça. Elle n’a pas non plus besoin d’argent. Ils ont tout ce qu’il faut, dès qu’ils le souhaitent.

« Hin hin, encore de la  science-fiction !  » ricanez-vous avec des hin hin plein la bouche.

Dans la plus belle des utopies (oisiveté intelligente, raffinée et bienveillante) on s’ennuie parfois. Et c’est ainsi que Banks a créé les sections Contact et Circonstances Spéciales, composées d’agents qui aiment bien regarder ce qui se passe ici où là, dans les galaxies (Contact), pour parfois y mettre leur nez (Circonstances Spéciales).

Aux chiottes le libre-arbitre !

Dans la principale nouvelle de ce recueil (les sept autres sont tour à tour étonnantes, dispensables ou pas mal), « L’Essence de l’Art », la Culture découvre donc la Terre : comment une société aussi libre que toute-puissante, se retrouve les pieds un peu crottés par  notre bon vieux bain de boue/ sueur/sang terrien.

J’ai lu ce texte il y a une dizaine d’années, il m’avait ému aux larmes, émerveillé par les prouesses que Banks prêtait à la Culture sur notre planète, effaré par le destin de Lindel. Et surtout très marqué, (en écho à mon propre fond, certes) par la vision noire, limite caricaturale, de notre monde. Bien plus marqué par cela en tout cas, que par le débat, pourtant central, entre les agents de la Culture : que faire de la Terre ?

Capables du pire comme du meilleur, de notre hideux peut surgir la beauté, de notre génie naît le bien portant en lui le mal (et vice versa) etc.

A l’époque, cet enjeu  m’avait échappé.  Quand on est de la Culture, peut-on, doit-on intervenir dans notre charnier/bourbier ? Et de quelle façon ? Et que fait-on quand un agent de la Culture veut, lui, devenir… humain ?

Mais, dix ans après ma première lecture, (dix ans d’infos hallucinantes  supplémentaires, faites d’élections présidentielles française ou italiennes surréalistes, de décisions économiques mondiales cyniques, contre productives et suicidaires, de vacuité télévisuelles pathétiques et de massacres fanatiques)… mon émotion est encore plus profonde.

Aussi, Culture, si tu m’entends, je t’en  supplie, débats moins et agis vite, quelle que soit la manière que tu emploieras.

* Comment ça, drôles de titres ? Pas du tout, j’ai emprunté ces noms à la Culture et à leurs grands vaisseaux conscients.
En effet, si il y a des gens qui choisissent d’appeler leurs vaisseaux USS Enterprise ou Faucon Millenium,  les vaisseaux de la Culture, eux, choisissent de s’appeler tout seul. Et de préférence avec des noms rigolos, absurdes voire grotesques. C’est ça, l’humour, se prénommer Josette Aime les Mille-Feuilles alors qu’on pourrait se baptiser Infra-Dieu Terrassant Des Grands Empires Galactiques


Ce que vous rencontrerez dans le recueil « L’essence de l’Art »

  1. Un pistolet bavard mais puissant
  2. Une combinaison spatiale en tête à tête avec son humain coincé dedans
  3. Des éboueurs maladroits (ils jettent leurs détritus sur la Terre)
  4. Un berger éplucheur d’étranger sur l’air de « Je t’aime, un peu, beaucoup »
  5. Un agent de la Culture amoureux de l’humanité.
  6. Arbitraire.
  7. Un extra-terreste entre Montmartre, boulevard Saint-Michel et Notre-Dame.

Tags: , , ,

Articles relatifs

Pages: 1 2

Submit a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>