MAJIPOOR

» Posted on 10 juin 2011 in BD / Mangas

Jouvray / Ratte (Soleil 2009)

Sur la route, avec le Seigneur des Rêves

Sur la route, en compagnie de Valentin, jongleur amnésique, recueilli par une troupe de troubadours. Ensemble, pendant que Valentin recouvre ses souvenirs,  ils vivent des aventures mouvementées au milieu des paysages et des créatures extraordinaires de Majipoor.

Un classique de la littérature de science-fiction, adapté de façon très classique… Plutôt réussi !

Dans un monde idéal, le cycle de Majipoor ferait partie des lectures dites « classiques », un passage obligé pour des générations de lecteurs de saga fantasy qui éviteraient ainsi de se ridiculiser en affirmant que Brandon Sanderson, Robert Jordan ou Terry Goodkind sont de grands écrivains… Le cycle de Majipoor, ou de Lord Valentin, selon les réeditions, est l’une des grandes oeuvres de Robert Silverberg, et de la SF en général. De l’aventure, principalement, dans un monde totalement inventé.

C’est de la science-fiction, et pourtant, on n’est pas loin de la fantasy. Entamée au début des années 80, et terminée à la fin des années 90, les six romans de ce grand cycle sont assez proches, sur le mode de la narration, et sur le fonctionnement du monde Majipoor, à ce que les « tâcherons du signe » (entendons là ces fameux auteurs de soi-disants best sellers aiment bien pondre du mot au kilomètre et à la tonne plutôt qu’en finesse, en style et en concision) produisent depuis une dizaine d’années : des aventures sur un monde imaginaire.
Silverberg a pour lui qu’il est… Silverberg, l’auteur de l’Homme dans le labyrinthe et de l’oreille interne : c’est un écrivain, pas un pondeur de best-seller.  Ses personnages sont attachants, son écriture est sobre, celle d’un conteur. Et Majipoor, son monde, côtoie les grandes créations littéraires aux côtés de Dune, Helliconias, l’Anneau-Monde et les Terres du Milieu.

Cette fraîcheur d’imagination, cette verve, on ne la retrouve guère que chez les auteurs de l’âge d’or de la SF, Jack Vance en tête.

Bien sûr, cette adaptation en bande dessinée est à signaler : elle  est fidèle et le trait reste agréable à suivre. Une bonne initiation à la lecture du roman ? Plutôt non…  Lisez d’abord, le roman, il est fameux, et ce que vous allez imaginer de Majipoor sera bien plus riche que ce qu’en ont (honnêtement) tiré les auteurs de la BD.

Tags: , , ,

Articles relatifs

Submit a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>