La sonde Voyager « danse à la limite » du système solaire

» Posted on 6 septembre 2012 in Espace

lepoint.fr

La sonde, lancée en 1977, serait aujourd’hui dans une « région de transition » avant la frontière avec l’espace intersidéral.

Cela fait maintenant 35 ans qu’elle a quitté la Terre. À plus de 18 milliards de kilomètres de notre planète, la sonde américaine Voyager 1, lancée le 5 septembre 1977, s’enfonce dans un monde resté jusqu’ici inexploré, repoussant les limites de notre compréhension du système solaire. Plusieurs équipes analysent les données transmises par la sonde, qui apportent des informations inédites sur les confins de notre système solaire, comme en témoigne un article publié mercredi sur une « région de transition » avant la frontière avec l’espace intersidéral, « l’héliopause ».

Le programme d’exploration Voyager de la Nasa – Voyager 2 a été lancé à un mois d’intervalle dans une autre trajectoire – avait pour objectif l’étude des planètes les plus éloignées du système solaire, Jupiter, Saturne, Uranus et Neptune. Depuis, les sondes ont poursuivi leur course vers les confins du système solaire, Voyager 1 étant en passe de devenir le premier objet de fabrication humaine à en franchir la limite, pour atteindre l’espace interstellaire. Les sondes Voyager ont embarqué chacune « une bouteille à la mer cosmique », un disque appelé « Voyager Golden Record » contenant des images et des sons représentatifs de l’histoire de notre monde : un graphique montrant la position de la Terre dans l’espace, une photo de foetus, la structure de l’ADN, des cris d’animaux ou encore une sélection musicale… et enfin des messages dans 55 langues

Tags: ,

Articles relatifs

Submit a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>