Chute, crotte et tache, les petits malheurs de Vladimir Poutine

» Posted on 5 décembre 2013 in Vive la Franxxe !

L’impressionnante chute de Vladimir Poutine dans les escaliers du perron de l’ONU, relayée par les caméras du monde entier, vient couronner toute une semaine de contrariétés plus ou moins graves pour le président russe, qui viennent pourtant écorner l’image impériale qu’il souhaite relayer auprès de son peuple. Tout a commencé lundi dernier, avec un chat coincé dans la gorge, un dérapage vocal du plus haut comique, lors de la conférence de presse concluant les accords signés autour du nucléaire iranien. Si le président russe a rapidement repris le contrôle de sa voix, c’est l’explosivité du rire du président iranien Hassan Rohani qui a déclenché l’hilarité générale, au grand dam d’un Poutine, visiblement contrarié.

La deuxième mésaventure de M. Poutine est plus gênante, parce qu’elle entache son image de cavalier émérite : une chute de cheval. Là encore, c’est la façon dont elle s’est produite  plus que la chute elle-même, qui provoque l’embarras pour le président russe et son entourage : d’un geste qu’il voulait ample et assuré, avec le sourire idoine,  M. Poutine a tout simplement enfourché sa monture trop violemment pour atterrir… de l’autre côté du cheval. Le rire involontaire de l’un des gardes du corps du chef de l’état, ajoutée à la grimace de douleur que M. Poutine a tenté de masquer en sourire complice, a rendu la scène surréaliste, sous les crépitements des flashes de la dizaine de journalistes présents, invités par le Kremlin à l’ouverture de la chasse à l’ours en Sibérie.

Mercredi soir, et cela toujours sous les objectifs des caméras des télévisions internationales, c’est à la fois une braguette ouverte et une vilaine tache située non loin de cette ouverture qui ont embarrassé le staff présidentiel russe, au cours des cérémonies de commémoration de la fin de la première guerre mondiale. Et les tentatives du président, alors qu’il parlait devant son micro, pour masquer  l’une et l’autre, n’ont pas atténué la gêne perceptible des spectateurs.

Visiblement perturbé, Vladimir Poutine aurait ensuite perdu son sang froid lors du dîner, en giflant un serveur qui aurait éternué en lui servant du vin. L’altercation aurait eu lieu après que M. Poutine a visiblement confondu à plusieurs reprises les capitales lituanienne et lettone.

Comment s’étonner dans ces conditions du silence du Kremlin, depuis hier, après la publication sur les sites de la presse officielle chinoise, de photos très compromettantes pour Vladimir Poutine, le montrant dans son plus simple appareil  dans un établissement de nuit réservée à une clientèle homosexuelle ?

Rien n’aura donc été épargné à l’homme fort de la Russie. Jusqu’à cet étron, donc, hier en fin d’après-midi, à l’issue d’une réunion du conseil de sécurité de l’ONU, qui a fait boire le président russe la coupe jusqu’à la lie

Il ne pourra même pas se consoler : c’est son pied droit qui a glissé sur la déjection canine, et qui l’a propulsé, tête la première, 4 mètres plus bas, une bonne partie de ses vêtements (et de ses mains sembleraient-ils) maculée de la dite déjection.

Poutine, comique ? Il en a en tout cas la carrure.

 

 

Tags:

Articles relatifs

Submit a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>