Un astéroïde riche en eau hors de notre système solaire

» Posted on 13 octobre 2013 in Espace

sciencesetavenir.nouvelobs.com
Les débris de cet astéroïde sont formés de 26% d’eau. Cette découverte suggère que la vie pourrait être possible sur d’autres planètes.

 

 

Jamais jusqu’alors on avait détecté ensemble, hors de notre système solaire, de l’eau et un corps rocheux. Or ce sont les « deux éléments clés » pour qu’une planète soit habitable, comme le soulignent des chercheurs dans une étude européenne publiée jeudi 10 octobre dans la revue américaine Science.

L’étude présente une analyse des reliquats d’un astéroïde. Ceux-ci se trouvent en orbite, sans doute avec d’autres planètes, autour d’une naine blanche baptisée GD 61, située à environ 170 années-lumière de la Terre (une année lumière équivaut à 9.460 milliards de km). Lorsqu’il était en un seul morceau, l’astéroïde devait faire environ 90 km de diamètre. « À ce stade de son existence, tout ce qui reste de ce corps rocheux n’est que poussière et débris autour de son étoile mourante », commente le professeur Boris Gänsicke, du département de physique de l’université de Warwick, au Royaume-Uni, un des principaux co-auteur de l’étude.

ÉLÉMENTS. « Mais ce cimetière planétaire est une riche source d’informations », souligne-t-il : « ces restes contiennent des indices chimiques révélant l’existence de cet ancien astéroïde rocheux riche en eau ».

Ces astrophysiciens ont aussi détecté dans ces débris, du

 

Tags:

Articles relatifs

Submit a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>