L’ORDRE DU CHAOS

» Posted on 20 mai 2011 in BD / Mangas

Perez/Ricaume/Geto – Delcourt 2011

Les démons de Jérôme Bosch

Oh la noire série qui commence ici ! De grands personnages historiques sont les jouets de forces obscures qui tentent de réguler l’ordre et le chaos du monde, sous peine d’apocalypse ; ça commence avec Jérôme Bosch, fabuleux torturé du pinceau !

Il est bien content, notre peintre flamand du XVème siècle. Le roi Philippe le Beau lui commande un tableau et le peintre imagine s’en donner à coeur joie avec un « Jugement dernier ».
Il est bien moins heureux lorsqu’il s’aperçoit que des démons s’immiscent au sein de son oeuvre. Lui parlent. Et finissent par le rendre fou… A moins que la cible de ces horreurs ne soit le roi lui-même !

Cette bd met en scène une secte, les Veilleurs, qui se charge de faire le Mal quand le Bien marque trop de points ou le Bien, si le Mal en fait un peu trop. L’Ordre du Chaos veille donc à ce qu’aucun grand homme n’arrive à régner sur le monde

A partir de ce principe, la série va mettre en scène quelques personnages de l’Histoire  : Machiavel, Nostradamus, Talleyrand, Einstein et même Charlotte Corday (si, si, celle qui assassina le citoyen Marat) seront chacun le héros d’un tome. Manipulés par les Veilleurs, ils s’opposeront à des Grands que l’on devine en ombre chinoise au début du premier tome (euh, j’ai reconnu Napoléon et Hitler, j’ai des doutes sur les autres…). On est ici en pleine  machination politique, avec du bon gros complot  et du fantastique qui se mélange à l’Histoire.

Esotérisme et monstres

Admirateur de Bosch, je le suis bien moins de ces machinations ésotériques qui rythmeraient notre Histoire. Je suis donc assez mal placé pour juger de l’originalité du pitch de la série. Et à la lecture de ce premier tome, j’avoue avoir été perdu dans le scénario qui  joue autant sur la confusion des sens de Bosch que celle du lecteur.  Je sais bien que c’est voulu : comme Bosch le lecteur ne sait plus ou est le Bien et le Mal et qui agit dans quel sens.

Malgré tout, j’ai tenu bon jusqu’au bout, pris par les dessins, hallucinés, de Geto. Même si il verse un peu trop dans l’hystérie et dans les visages grimaçants, les visions qu’il prête à Bosch sont fascinantes : ses monstres sont réellement dérangeants !  A suivre ? Oui, malgré ces critiques, je suis curieux de voir comment les Veilleurs vont se servir de Machiavel et de Talleyrand !

La bande annonce de l’Ordre du Chaos.

 

Tags: , , ,

Articles relatifs

Submit a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>